Communiqué de « Tournons la Page Congo »

Brazzaville – Pointe Noire, le 21 octobre 2015

Réaction de « Tournons la Page – Congo » aux déclarations de Monsieur François Hollande

La Campagne « Tournons la Page – Congo » (TLP – Congo) s’étonne et s’indigne des déclarations de Monsieur François Hollande, Président de la République française, ce jour, en conférence de presse.

Interrogé sur la situation en République du Congo, endeuillée, après une journée de répression violente ce mardi 20 octobre 2015, Monsieur Hollande a répondu que le Président congolais avait le droit de consulter le peuple sur la question d’une nouvelle Constitution. Rappelons qu’une nouvelle loi fondamentale permettrait à Monsieur Denis Sassou N’Guesso, au pouvoir depuis 32 ans, de se présenter pour un nouveau mandat aux élections présidentielles de 2016.

Par cette déclaration, le Président français apporte son soutien aux manœuvres engagées par le pouvoir en place pour modifier la Constitution, contre toute légalité et légitimité, et permettre le maintien au pouvoir à vie du Président actuel.

TLP – Congo note tout d’abord, avec amertume, le changement de position de la part du Chef de l’État français. Monsieur Hollande avait en effet fait preuve d’une grande fermeté, reconnue à travers tout le continent africain, à l’égard des chefs d’État désireux de manipuler les lois à des fins personnelles lors d’un discours prononcé à Dakar en novembre 2014. Depuis lors, un silence inquiétant face à la politique de déstabilisation des institutions du Président congolais visant à permettre sa réélection à la tête du pays en 2016, laissait déjà craindre un changement de position, aujourd’hui confirmé.

Au-delà de la déception face à la trahison de principes démocratiques fondamentaux, TLP – Congo se permet de rappeler au Chef de l’État français que le référendum prévu pour le 25 octobre ne peut en aucun cas être considéré comme une consultation du peuple.

L’interdiction et la répression violente des marches pacifiques organisées par les défenseurs de la Constitution en vigueur le mardi 20 octobre, illustrent suffisamment la volonté du Président de passer en force. L’instauration d’un véritable dialogue, et le respect de l’intégrité physique et des libertés des opposants politiques sont, en outre, des préalables indispensables à toute consultation démocratique. D’autre part, les conditions actuelles de gouvernance électorale ne permettent pas un scrutin libre et transparent.

TLP – Congo réaffirme ainsi la nécessité impérieuse d’une refonte du fichier électoral, et de l’établissement d’une Commission Électorale véritablement indépendante.

Pour les OSC congolaises, membres de la « Campagne Tournons La Page » :

01. Action Evangélique pour la Paix (AEP)

Mme Nelly Espérancia MFOUTOUKADO

02.Cercle des Droits de l’Homme et de Développement (CDHD)

Roch Euloge NZOBO

03. Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP)

Brice MACKOSSO

04. Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP)

Abbé Félicien MAVOUNGOU

05. Fondation Niosi

Samuel NSIKABAKA

06. La Conscience Libre

Wilfried KIVOUVOU

07. Mouvement pour la Culture Citoyenne

Anthyme BAYIMINA

08. Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH)

Trésor NZILA KENDET

09. Plateforme pour le respect de la Constitution du 20 janvier 2002

Alex DZABANA WA IBACKA

10. Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH)

Christian MOUNZEO

11. Réseau d’Association des Jeunes Leaders Congolais (RAJLC)

Me Welcom NZABA

commentaires [3]

Monsieur Hollande, Soyez du bon côté de l’Histoire. | Espace perso de Joël Didier

Oct 23, 2015

[…] une fois de quel côté se range donc la Patrie des Droits de l’Homme, alors que les peuples d’Afrique noire étouffent et veulent unanimement s’extraire sans violence des dictatures dans lesquelles ils […]

Reply

laisser un commentaire

* champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.