Gabon -Communiqué commun ONEP : Tournons la page, ROLGB et Plateforme Nationale de la Société Civile

 

SUR LA CRISE DANS LE SECTEUR DU PETROLE

 

En marge du séjour de TOURNONS LA PAGE, du ROLBG et de la PLATE FORME NATIONALE DE LA SOCIETE CIVILE (PNSC) à Port-Gentil dans le cadre d’une campagne de sensibilisation organisée par les associations pro-démocratie locales, les trois organisations de la Société Civile Nationale venant de Libreville, se sont entretenues au siège de l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP) avec le directoire  dudit syndicat, leader dans le secteur pétrolier et activités connexes gabonais.

Cette rencontre avait pour objectif de soutenir l’ONEP dans le conflit actuel qui l’oppose  aux entreprises pétrolières dites majors soutenues par les Pouvoirs Publics.

Au cours de l’entretien, l’ONEP, TOURNONS LA PAGE, LE ROLBG et la PLATE FORME NATIONALE DE LA SOCIETE CIVILE ont fait les constats et les propositions ci-après :

A-Les constats :

  • Incapacité du Gouvernement à réaliser un véritable dialogue social favorable aux intérêts des travailleurs par la promotion des relations professionnelles équitables, productives et harmonieuses ;

 

  • Collusions entre certains magistrats et certains chefs d’entreprises véreux avec pour effet le déni de droit permanent, caractéristique des décisions judiciaires opaques contre l’ONEP, à chaque situation de grève ;

 

  • Violations manifestes des libertés syndicales constitutionnellement consacrées en République Gabonaise et reconnues par les normes juridiques internationales, notamment les différentes conventions internationales de l’OIT ;

 

  • Agression inqualifiable des travailleurs de la Compagnie Maurel Prom dans le site ONAL par des policiers et gendarmes, instrumentalisés par le Directeur Général de ladite compagnie et, se comportant  à la face du monde comme des miliciens ;

 

  • Remplacement par la Direction Générale de la compagnie Maurel & Prom des travailleurs en grève par du personnel des sociétés extérieures, avec risque de perte massive d’emplois ;

 

  • Pollution environnementale sur le site ONAL de Maurel & Prom du fait du remplacement des travailleurs en grève par un personnel extérieur ;

 

  • Violations des droits des travailleurs gabonais par les responsables des sociétés pétrolières françaises dont les agissements sont teintés de reflexes néocolonialistes ;

 

  • Violations délibérées et flagrantes de la dignité de la personne humaine : les travailleurs sont ainsi exploités par leurs employeurs qui les réduisent à un esclavage des temps modernes;

 

  • Procès politiques et procès d’intention contre l’ONEP, manigancés par une justice en perte d’orientation et par une classe d’hommes de l’ombre, au sein du Pouvoir Exécutif, résolu à tout prix à taire toute dénonciation dans le secteur pétrolier, au seul profit de leurs intérêts égoïstes.

 

B-Les propositions :

 

  • Mise en place d’un partenariat immédiat avec l’ONEP pour des actions efficaces contre les comportements illicites des multinationales du pétrole ;

 

  • Réalisation d’une campagne médiatique internationale visant les entreprises non éthiques opérantes au Gabon;

 

  • Développement des campagnes de sensibilisation à travers les médias (tables rondes à la télévision, passages dans les chaines internationales, publications dans la presse écrite, mobilisation des réseaux sociaux contre toute action des multinationales portant atteinte aux droits l’homme, des lois et règlements du travail en vigueur au Gabon;

 

  • Partenariats et adhésion aux groupes de pression et initiatives internationaux liés aux industries extractives ;

 

  • Engagement commun à dénoncer la corruption et l’opacité dans le secteur du pétrole ;

 

  • Procédures judiciaires à l’étranger contre les entreprises qui violent allègrement les droits de l’Homme à l’instar de Maurel et Prom, dont le Directeur Général français, monsieur Christophe BLANC affiche un comportement cynique, esclavagiste voire raciste à l’égard des travailleurs gabonais ;

 

Aussi, les trois organisations de la Société Civile Nationale appellent-elles l’ONEP à demeurer crédible et indépendante de toute influence pour la défense des droits et intérêts de ses adhérents, qui sont des attentes légitimes des travailleurs gabonais du secteur pétrolier et activités connexes ;

 

Enfin, elles appellent les Pouvoirs Publics à :

 

  • Cesser la stigmatisation, et toutes les manœuvres de harcèlement en cours vis à vis des leaders des organisations syndicales ;
  • Sortir les Forces de défense et de sécurité des sites pétroliers de Maurel & Prom ;

 

  • Organiser une enquête indépendante sur les violences policières observées sur les travailleurs du site ONAL le jeudi 23 février 2017, ainsi que sur la pollution enregistrée sur ledit site ;

 

  • Expulser du Gabon monsieur Christophe BLANC, Directeur Général de Maurel & Prom, pour sa responsabilité directe par rapport aux agressions des travailleurs en grève sur site, dès lors que c’est lui qui a fallacieusement alarmé les Forces de défense et de sécurité et qui est responsable de  la sécurité, la santé et la vie des travailleurs qu’il affecte sur les sites pétroliers.

 

Fait à Libreville, le 10 mars 2017.

Pour l’ONEP

Le Secrétaire Général – Sylvain MAYABI BINET

Pour TOURNONS LA PAGE

Le Coordonnateur National  – Marc ONA ESSANGUI

Pour le ROLBG

Président Exécutif  National – Georges MPAGA

Pour la PNSC

Le Président – Révérend Georges Bruno NGOUSSI

 

laisser un commentaire

* champs obligatoires