Rapport : En Afrique, comme ailleurs, pas de démocratie sans justice fiscale !

 visuel-bamako_facebook

Dans un rapport intitulé « En Afrique, comme ailleurs, pas de démocratie sans justice fiscale », rendu public le 12 janvier 2017, le collectif Tournons la page, réuni à Bamako en marge du sommet Afrique-France, pointe du doigt le rôle joué par les multinationales dans le maintien des dictatures au pouvoir.

Chiffres :

  • Rien qu’en 2010, les multinationales ont été responsables de 40 milliards de dollars de fuite illicite de capitaux en Afrique.
  • En 2013, les flux illicites qui quittent l’Afrique subsaharienne, sans aucune taxation, s’élèvent à 74 milliards de dollars. 
  • Au Gabon, 60% des revenus de l’Etat sont issus du pétrole ; au Tchad, ce chiffre s’élève à 73 % !

Extraits :

  • « Faire de la politique économique, et a fortiori de la fiscalité, un objet de débat public, c’est créer les conditions d’une alternance démocratique en Afrique. »

 

  • « C’est notamment à sa capacité à redistribuer ses ressources dans l’intérêt de tous que l’on peut mesurer le caractère démocratique d’un pays »

 

  • « Les rares pays qui, suite à une alternance, ont cherché à remettre la main sur des fonds publics détournés ou sur des biens mal acquis par les pouvoirs autoritaires ont appris à leurs dépens que la justice d’un paradis fiscal peut attendre des dizaines d’années avant de commencer à coopérer et échanger des informations avec les autres pays »

 

  • « Les pays africains doivent prendre l’initiative de renégocier les traités fiscaux existants, et cesser de signer en l’état les textes qui leur sont proposés. En 2013, l’Afrique du Sud a montré le chemin en renégociant son traité fiscal avec l’Île Maurice »

infographie

 

De fait, le continent africain est victime d’un détournement de ses recettes fiscales et seul un pacte fiscal au service de l’intérêt général permettrait d’obtenir une véritable alternance démocratique. Tournons la page prône dès lors un contrôle citoyen des questions fiscales, ainsi que plus de transparence et de régulation.

Téléchargez le rapport en cliquant ici et le dossier de presse ici. 

laisser un commentaire

* champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.