Revue de presse du 1er juin 2015

BURUNDI

 Les pays d’Afrique de l’Est, réunis en sommet à Dar es Salaam en Tanzanie hier, dimanche 31 mai, demandent un report de six semaines des élections au Burundi. Dans la soirée, le gouvernement burundais s’est dit favorable à un tel report et a jugé clos le débat sur le troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Pour rappel, Pierre Nkurunziza ne s’est pas rendu à ce sommet pourtant consacré au règlement de la crise burundaise. En savoir plus.

CONGO

Au Congo-Brazzaville, pendant que le président Denis Sassou-Nguesso consulte les forces vives de la nation sur « la vie de l’Etat » pour une éventuelle modification de la Constitution, certains de ses alliés n’y voient pas d’intérêt. C’est le cas du Rassemblement pour la démocratie et le progrès social (RDPS) – troisième force de la majorité en termes d’élus – qui refuse que la Loi fondamentale soit modifiée. De son côté, l’UPADS, premier parti d’opposition, a tout simplement boycotté ces consultations, arguant qu’elles cachent les « vraies velléités » de ceux qui les ont initiées. En savoir plus.

ETHIOPIE

En Ethiopie, les résultats des élections législatives annoncées il y a deux jours avaient confirmé la mainmise du parti au pouvoir, qui a obtenu la totalité des sièges déjà distribués. Vendredi 29 mai, le principal parti d’opposition, le Parti bleu, a tenu une conférence de presse. Même si le scrutin majoritaire à un tour ne lui laissait que peu d’espoir de remporter des sièges, le parti a surtout une nouvelle fois dénoncé les conditions dans lesquelles s’est déroulée la campagne et le scrutin. Lire l’article de RFI.

LIMITATION DES MANDATS PRESIDENTIELS : LES AFRICAINS SONT POUR !

 Les populations africaines sont en très grande majorité favorables à une limitation à deux du nombre de mandats présidentiels, selon une enquête qui vient d’être publiée par le consortium Afrobaromètre. Ce regroupement d’instituts de sondages a compilé une série d’enquêtes d’opinion qui ont eu lieu dans une trentaine de pays du continent depuis 2011. Et seuls les Algériens se disent défavorables à une telle limitation. En savoir plus.

MADAGASCAR

A Madagascar, le sort de Hery Rajaonarimampianina est encore incertain. Le président de la République risque la déchéance après le vote des députés la semaine dernière, mais la Haute Cour constitutionnelle n’a pas encore tranché sur la question. C’est elle qui doit se prononcer sur cette requête. Sur la Grande île, c’est donc l’incertitude. Les opérateurs économiques en particulier retiennent leur souffle. Lire l’article de RFI.
 

RWANDA

Le Parlement rwandais va examiner cet été l’éventualité d’une réforme constitutionnelle qui aurait pour but de permettre au président Paul Kagame de se représenter en 2017. Deux millions de Rwandais ont réclamé cette réforme par pétition. Lire l’article de France24.

Kigali a annoncé ce vendredi 29 mai la suspension définitive des très populaires programmes en langue locale de la BBC dans le pays. Une décision en réponse à la diffusion en octobre sur la chaîne BBC 2 d’un documentaire controversé sur le génocide de 1994. Intitulé Rwanda, l’histoire jamais contée, ce documentaire multipliait les critiques contre le président Kagame et avait été qualifié par ce dernier de « négationniste ». En savoir plus.

BURKINA FASO

Le président du Faso, Michel Kafando, a présidé la cérémonie d’ouverture d’un colloque international sur l’Etat de droit, la démocratie et les changements anticonstitutionnels de gouvernements en Afrique. A l’occasion, le chef de l’Etat burkinabè a invité les éminents constitutionnalistes présents, à mener la réflexion qui permette d’instaurer en Afrique, une « démocratie substantielle, celle qui garantit à la grande majorité, la satisfaction de ses besoins fondamentaux ». C’était le jeudi 28 mai 2015 à Ouagadougou, dans la salle de conférences du ministère des affaires étrangères. Lire l’article au complet.

Retrouvez également l’intervention fort intéressante du Pr Augustin Loada lors de ce colloque.

Le président de la transition Michel Kafando est en visite de travail en France sur invitation de son homologue François Hollande. Au cours de cette visite d’une semaine, Michel Kafando aura plusieurs séances de travaux avec le président français, le président de l’Assemblée nationale et la secrétaire générale de la Francophonie, entre autre. Au cœur des échanges, la coopération bilatérale et le point sur le processus de transition qui doit aboutir au retour à l’ordre constitutionnel. En savoir plus.

RDC

La Commission électorale (RDC) vient de présenter un fichier « fiabilisé » de 30 millions d’électeurs. Un « nettoyage » qui ne satisfait pas complètement l’opposition et l’APRODEC, une ONG spécialisée dans le contentieux électoral, qui dénonce un manque de transparence. En savoir plus.

laisser un commentaire

* champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.