Accueil | Actualités | Communiqués

Communiqué - Niger : La remise en liberté de certains activistes ne signifie pas la fin de la répression de la société civile

Posté le  04/05/20 à 13:23  - Mis à jour le 05/05/20 à 09:37 /  Par   tournonslapage  

Lights

Le collectif Tournons la Page Niger se réjouit de la mise en liberté provisoire de trois des six activistes détenus arbitrairement suite au meeting du 15 mars 2020 contre le détournement de fonds au Ministère de la Défense Nationale, mais dénonce la différenciation de traitement entre les défenseurs des droits humains.

Le 30 avril 2020, le doyen des juges vient de décider de la mise en liberté provisoire de nos camarades Moussa Tchangari, Habibou Soumaila et Sani Chekaraou tout en maintenant en détention Maikoul Zodi, Halidou Mounkaila et Moudi Moussa, pourtant incarcérés pour les mêmes charges que les premiers. Tous ont été arrêtés suite au meeting contre le détournement des 1700 milliards de Francs CFA au Ministère de la Défense Nationale. Pour rappel, lors de la dispersion du rassemblement, les forces de l‘ordre ont lancé des grenades lacrymogènes sur le marché de Tagabati qui a pris feu, faisant au moins trois morts.

Le collectif Tournons la Page Niger dénonce cette discrimination qui n’est faite sur aucune base légale et est uniquement destinée à créer une fracture entre activistes.

Dans le même temps, Moustapha Adam, dit Obama, coordinateur régional TLP Zinder a été interpellé par la police à Tanout et placé à la maison d’arrêt de Zinder le 30 avril 2020 pour « Voie de fait», accusation vide comme pour les autres activistes emprisonnés.

Mahaman Lawali Mahaman Nassourou, vice-président de CROISADE et membre du Rotab est également toujours détenu a la prison de Maradi depuis le 27 avril 2020.

Ainsi, le collectif Tournons la Page Niger exige :

- La libération sans conditions de tous nos camarades de la société civile en prison sans faire de différenciation entre eux ;

- L’abandon des charges infondées qui pèsent sur eux ;

- La libération de tous les prisonniers politiques et d'opinions.

Fait à Niamey, le samedi 2 mai 2020

Le Collectif Tournons La Page Niger

Issa GARBA, chargé à la communication

Contenu similaire