Accueil | Actualités | Communiqués

Communiqué - TLP Niger - Arrestations des acteurs de la société civile

Posté le  16/03/20 à 16:23  - Mis à jour le 16/03/20 à 16:37 /  Par   tournonslapage  

Lights

 

Suite au meeting prévu le dimanche 15 mars place de la concertation à Niamey, où des gaz lacrymogènes lancés par la police ont mis le feu à un marché causant la mort d’au moins trois personnes, plusieurs membres de la société civile ont été interpellés ce matin : Maikoul Zodi, coordinateur national TLP Niger, Moudi Moussa, coordinateur régional TLP Niamey ainsi que Sani Chekaraou président du syndicat des commerçants. Ils rejoignent ainsi Moussa Tchangari, Halidou Mounkaila, Karim Tonko, Seyni Djibo et six étudiants ayant été interpellés hier pendant ou suite à la marche et ayant passé la nuit au commissariat. Tous sont poursuivis pour "participation à une manifestation non autorisée". Nouhou Mahamadou Arzika avait également été interpellé hier après-midi mais a pu passer la nuit chez lui après son interrogatoire, tout en devant rester à la disposition de la police.
Selon la loi n° 2004-45 du 8 juin 2004 régissant les manifestations sur la voie publique, "si l’autorité investie des pouvoirs de police estime que la manifestation projetée est de nature à troubler gravement l’ordre public, elle l’interdit par un arrêté motivé qu’elle notifie immédiatement aux signataires de la déclaration au domicile élu." Or le meeting qui avait pour but de protester contre les détournements d’argent et exiger la traduction des auteurs devant la justice, n’a pas fait l’objet d’un arrêté d’interdiction. Seule une décision du conseil des ministres du vendredi 13 mars 2020 "interdit tout regroupement susceptible de réunir plus de 1000 personnes et ce, dans le cadre des mesures de prévention contre l’épidémie de coronavirus". Un argument fantasque pour un pays qui ne connait, à ce jour, aucun cas de cette épidémie. Il s’agit en réalité d’un prétexte pour restreindre la liberté d’expression de la société civile. De plus, les forces de l’ordre avaient investi la place de la concertation avant l’arrivée des participants au meeting et dispersaient systématiquement tout groupe d’au moins cinq personnes, ne respectant ainsi pas même l’esprit du communiqué du gouvernement.
Profondément attaché au respect des libertés fondamentales et notamment de la liberté d’expression et de réunion, le collectif Tournons La Page –Niger :

  1. Appelle les camarades de la société civile et toutes les forces sociales et politiques à continuer la lutte pour exiger l’ouverture d’une information judiciaire suite au rapport provisoire faisant cas de l’inspection de détournement de plusieurs milliards de nos francs destinés à l’achat de matériel aux forces de défense et de sécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ;
  2. Demande la libération immédiate de toutes les personnes interpellées pendant ou suite à la marche ;
  3. Demande d’ouvrir une enquête pour déterminer les causes de l’incendie du marché et de traduire les coupables devant la justice ;
  4.  Exige le respect de la liberté d’expression, de manifestation et de réunion, des droits fondamentaux.

Fait à Niamey, le lundi 16 Mars 2020


Le Collectif Tournons La Page Niger

Email : tlpniger@gmail.com Tél : +227 90 46 51 56
 

Contenu similaire