Accueil | Actualités | Communiqués

Processus électoral de 2020 et pandémie du Covid-19 : la santé de la population burundaise mise en danger.

Posté le  27/04/20 à 12:40  - Mis à jour le 08/05/20 à 09:37 /  Par   tournonslapage  

Lights

Le 27 avril 2020

Depuis quelques temps, le monde entier vit une situation inédite à la suite de la pandémie du coronavirus (Covid-19). Des vies humaines continuent à périr ici et là y compris dans les pays les plus développés qui peinent à faire face au virus et les dégâts humains sont déjà colossaux. Le Burundi n’est pas épargné par ce virus même si la communication officielle fait penser à un éventuel ralentissement de sa propagation par rapport aux pays voisins. Il y a plutôt lieu de craindre que le Gouvernement du Burundi a pris une voix périlleuse de sacrifier la santé de la population sur l’autel des intérêts d’une élection qui est ni crédible, ni démocratique, ni transparente.


Ainsi, dès ce 27 avril 2020, à la suite d’un décret du président Pierre NKURUNZIZA portant ouverture de la période de la campagne électorale, certains partis politiques comme des indépendants ont commencé à sillonner tout le pays, rassemblant par là des milliers de burundais sans aucun aménagement ni des mesures de prévention contre la propagation de la pandémie du covid-19.


En vue de prévenir le pire, Il aurait été plus rationnel de suspendre certains rassemblements publics car leur maintien est une source d’inquiétude face au risque d’une propagation exponentielle du virus au sein de la population. Dans la pratique en effet, la campagne électorale est un moment de rassemblement par excellence et concerne non seulement des électeurs mais mobilise presque toute la population et plus particulièrement la jeunesse. Le risque de propagation de la pandémie à un rythme vertigineux est plus que probable lors de cette campagne électorale qui va durer des semaines ainsi que lors d des scrutins.


Face à tout ce qui précède, Tournons la page-Burundi recommande vivement au Gouvernement du Burundi de revoir son plan de prévention et de riposte contre le covid-19, et à la population burundaise et aux résidents du Burundi de prendre leurs responsabilités en vue des mesures concrètes d’autoprotection et éviter autant que faire se peut de participer dans des rassemblements publics sauf si cela est indispensable.


Janvier BIGIRIMANA,

Coordinateur national TLP Burundi

Contenu similaire